Avant de penser à la préparation du concours d’IADE, il y a quelques règles générales à connaître.

 

Pour être admis à suivre la formation d’infirmier anesthésiste, les candidats doivent :

  • Être titulaire soit d’un diplôme, certificat ou autre titre mentionné à l’article L. 4311-3 OU à l’article L.4311-12 du code de la santé publique leur permettant d’exercer sans limitation la profession d’infirmier, soit d’un diplôme ou d’une autorisation d’exercer délivrée par le directeur régional de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale ;
  • Justifier de deux années minimum d’exercice, en équivalent temps plein, de la profession d’infirmier au 1er janvier de l’année du concours,
  • Passer avec succès les épreuves d’admission,
  • S’acquitter les droits d’inscription
  • Avoir souscrit par convention l’engagement d’acquitter les frais de scolarité.

L’épreuve écrite d’admissibilité est anonyme. Elle dure deux heures et permet d’évaluer les connaissances professionnelles et scientifiques du candidat, ainsi que ses capacités rédactionnelles, en référence au programme de formation du diplôme d’état d’infirmier.

Concernant les questions rédactionnelles, je les ai répertoriés ici en fonction des écoles d’IADE.

L’épreuve orale d’admissibilité se déroule en deux temps. Un temps de 15 minutes de préparation du sujet PUIS un temps de 10 minutes d’exposé suivi de 10 minutes de questions.

Les questions portent sur une situation que le candidat doit analyser et traiter.

 

Rentrons maintenant dans le vif du sujet en commençant par l’épreuve écrite du concours d’IADE.

Méthode pour la préparation à l’épreuve écrite du concours IADE

Tout d’abord voici la liste des prérequis indispensable à réviser pour le concours IADE.

Notions élémentaires (en génétique, sur la cellule, sur les tissus)

La santé publique (les principes de précaution, les comportements addictifs)

Les différentes étapes de la vie (la grossesse, la naissance, la vieillesse).

Les grandes fonctions

Dans chaque fonction, connaître les définitions, l’anatomie, la physiologie, la pathologie et les soins infirmiers adaptés.

On y trouve les fonctions :

Locomotrice (le squelette, la musculature, les articulations, le mouvement)

Respiratoire (les voies aériennes, le poumon, la plèvre, les mouvements respiratoires, les échanges gazeux)

Urinaire (l’arbre urinaire, le parenchyme rénal, la filtration, l’excrétion, la réabsorption)

Cardiocirculatoire (le cœur, les vaisseaux, le sang, le système lymphatique)

Digestive (les organes digestifs, leurs fonctionnements, leur rôle)

De commande et de régulation (le système nerveux central, le système nerveux périphérique, les glandes endocrines, la régulation hormonale)

Notion sur l’infection (les différents agents contaminants et leur mode de transmission, lutte contre les infections : hygiène / asepsie et antisepsie / désinfection).

Pharmacologie

Origines des médicaments
Présentation des médicaments : calculs de dose et pourcentages
Pharmacocinétique et pharmacodynamie
Législation pharmaceutique
Rôle de l’IDE dans l’application de la prescription médicale
Voies d’administrations

La profession d’infirmier

Organisation de la santé en France
Textes réglementaires de la profession d’infirmier
Notions juridiques en matière de responsabilité
La démarche de soins
Le diagnostic infirmier
Les vigilances

C’est vaste oui.
Mais il suffit de s’organiser !

Déjà il faut bien comprendre que la base c’est l’anatomie et la physiologie.
Connaître et comprendre l’anat/physio des organes et du fonctionnement de l’organisme c’est 50% du travail.

Une fois que vous êtes à l’aise dans tous les domaines il faut approfondir.
C’est la que c’est un peu plus compliqué puisqu’il faut pousser un peu sans aller trop loin.

Et c’est LA grande question. Quand est-ce qu’on va trop loin ?

Gardez bien en tête qu’on vous interroge sur le programme infirmier. On ne va pas vous demander d’analyser un ECG.

Une bonne façon de voir où en est c’est évidemment de faire des annales. Certaines questions reviennent souvent et on arrive plus facilement à cerner ce que le jury attend.

C’est d’ailleurs le but de notre ouvrage qui a été lu et corrigé par plusieurs IADE et formateur d’école d’IADE, ainsi que de nos annales corrigées.

Il y a aussi une liste des ouvrages les plus complets, selon nous, que vous trouverez ici.

Pour finir à partir de quand faut-il s’y mettre ?
Cela dépend des gens. Vous pensez manquer de beaucoup de connaissances ou pas ?
Est-ce que vous apprenez vite ? Êtes vous organisez dans vos révisions ?

 mon sens plus vous commencez tôt plus vous êtes à l’aise pour étaler vos révisions. Mais ATTENTION à ne pas vous essouffler et à rester motivé.

C’est le plus difficile, la préparation du concours IADE c’est avant tout un marathon pas une course !

Pourquoi ne pas vous faire un planning de révisions par exemple ?
Et quand vous en avez marre d’apprendre, testez vos connaissances sur des annales.

Méthode pour la préparation à l’épreuve orale du concours IADE.

Vous êtes au clair avec l’anatomie et la physiologie ?
Tant mieux ! Je me répète, mais tout part de là.
Il vous faut, pour cette épreuve, être au clair avec les pathologies rencontrées dans le cadre de l’urgence.

On y trouve les urgences :

  • Cardiaques allant de l’infarctus, en passant par la fibrillation jusqu’à l’arrêt cardio-vasculaire. On peut également avoir des sujets sur des bradycardies sévères.
  • Neurologiques avec l’AVC, les traumatismes crâniens.
  • Respiratoires avec les crises d’asthme, les insuffisances et détresse respiratoires.
  • En traumatologie avec les polytraumatisés et les fractures simples.
  • Des états de chocs, anaphylactique, septique, cardiogénique et hémorragique.
  • Des cas plus singuliers comme de la pédiatrie avec notamment bronchiolite et les étouffements. Les intoxications au CO ou médicamenteuses.

Là, il faut être méthodique et cette partie du concours sera très simple et intéressant à réviser.

Je conseille vivement de prendre chaque pathologie une à une, de travailler la physiologie PUIS d’apprendre les prises en charge.

Voici des liens de sources fiables pour vous y aider.

Une fois que vous êtes au clair avec ça, il faut s’entraîner à l’oral, ne serait-ce que pour estimer le temps de préparation (qui est très court) et le temps d’exposé (qui peut-être très long).

Préparez vous soit avec des MAR ou IADE si vous pouvez. Soit avec nous.
Nous avons une équipe de 3 IADE qui vous accompagneront durant la préparation de l’épreuve orale.

Les révisions de l’épreuve orale sont, à mon sens, moins lourdes parce qu’elles sont plus pratico-pratiques. On parle de vos prises en charge au quotidien.
Mais surtout, une épreuve orale se travaille à l’oral.

Croyez-moi, quelqu’un qui ne s’est jamais entraîné avec une tierce personne ça se voit et ça ne marche que très rarement.

Avec tout ça vous êtes armé pour appréhender dans les meilleures conditions la préparation au concours d’iade.

Nous sommes toujours disponibles pour répondre à vos questions soit sur Facebook soit sur discord.

Bon courage et bonne chance !